A White Dress

« Un roman musical, un monstre qui s’agite, un western en apesanteur, [...] sorte de morceau de Michel Legrand sous acide, [...] nuage de fumée d’un gaz presque hilarant. [...] Une trilogie effrayante, comme la visite d’un astre stellaire, les deux pieds dans l’inconnue. Un cinémascope [...] sonne la fin de ce périple étonnant, [...] le plaisir semble là. »
Gérald de Olivera - à découvrir absolument

MusicUnit - loader

test logger