Rêves et fantasmes d'une chaussure ordinaire

Nous sommes tout ouïe. L’emballage sent le poisson, mais à l’intérieur c’est frais. Ça frétille, ça glisse, ça bondit, c’est la grande parade exotique entre deux eaux ou dans un tourbillon. A la pêche aux références, on propose Kurt Weill, Henry Mancini, John Barry, la musique classique mais néanmoins populaire, le jazz (quand même), l’electronica, Neil Hannon ou même Sufjan Stevens.
De quoi rêve cette chaussure ordinaire dont il question dans le titre de l’album ? D’être à la fois une ballerine de danse, une godille de trekking, une platform-boot de dompteur de girafes et une botte de sept lieues ; de faire du 48 ; de mettre le pied partout et nulle part à la fois, foncièrement excentrique. Fantasia épique et progressiste, ce disque fou et fougueux est un tue-l’ennui d’une rare audace.
Stéphane Deschamps - Les inRocKuptibles

 

Cela débute dans des ambiances rappelant le musical de Broadway Sweeney Todd de Stephen Sondheim. Suit une composition dans l'esprit de la scène jazz-rock-progressif de Canterbury des années 1970 (Soft Machine, National Health, Hatfield & The North, Gilgamesh…). Puis vient une rêverie pop avant une sorte de marche un rien cauchemardesque façon musique pour spectacle de cirque. Le saxophoniste chanteur et claviériste Rémi Sciuto se promène ainsi dans divers univers décalés par rapport aux courants dominants, avec des degrés de réussites variables. Si l'aspect musiques de fanfares, avec ou sans effets de bruitages, n'est pas le plus probant, Sciuto est bien plus convaincant dans son rapport à une forme de chanson pop-théâtralisée. Dans une scène française plus ou moins venue du jazz expérimental, les propositions ludiques de Sciuto tranchent. Surtout parce qu'elles ne se contentent pas de faire des clins d'œils ou des traits d'humours mais soignent l'écriture.
Sylvain Siclier - Le Monde
Rémi "Wildmimi" Sciuto - saxophones, flûtes, voix, claviers
Antonin Leymarie - batterie, percussions, xylo, effets
Antonin Rayon - orgue Hammond, piano cp-70, clavinet
Le trio Journal Intime
Fred Pallem - basse, guitare
Vincent Taeger - batterie
Nicolas Mathuriau - percussions
Boris Boublil - synthé

MusicUnit - loader

test logger